Bon à savoir

Coaching . LE BILAN SOCIAL

Coaching . LE BILAN SOCIAL

Le bilan social autrement appelé l’état de lieu du personnel dans l’entreprise est un document qui regroupe des données chiffrées, qui nous donne une vision globale de la santé sociale de l’entreprise. C’est une forme d’instrument de mesure de changements intervenus dans l’entreprise au cours de l’année et cela devrait se faire chaque année dans toutes les entreprises quelle que soit leurs tailles.
Dans un bilan social on trouve des informations essentielles telles que:

• Les emplois
• Les mouvements des employés (entrées et sorties)
• Rémunération
• Les accidents dans l’entreprise
• Le taux d absentéisme, de retard et de maladie
• La répartition du personnel par département, sexe, âge, diplômes
• Les formations réalisées par le personnel
• Masse salariale
• Autres indicateurs ……

Le bilan social se fait par une collecte d’informations qui incombe au dirigeant de l’entreprise par l’intermédiaire du service des ressources humaines. Grâce au bilan social, le service des ressources peut anticiper et remédier aux problèmes internes de l’entreprise.
C’est un outil de management du fait qu’il permet d’observer, d’étudier le
personnel, de suivre des évolutions, de fixer des objectifs et de s’y tenir.
Je conseille à tous les dirigeants d’entreprises de l’instaurer dans leurs entreprises pour améliorer le bon fonctionnement des ressources humaines dans leurs entreprises.

JURIDIQUE
LA RESPONSABILITÉ DE L’EMPLOYEUR FACE À UNE FAUTE COMMISE PAR UN EMPLOYÉ

Saviez-vous qu’un employeur peut, à certains égards, être tenu responsable pour la faute commise par l’un de ses employés dans le cadre de ses fonctions? En effet, le Code civil du Cameroun est clair et dispose que le commettant est responsable du fait découlant de ses préposés allant même jusqu’à établir une présomption de responsabilité de l’employeur à l’égard des gestes de ses employés.

En d’autres termes, l’employeur est responsable de la faute commise par ses employés dans l’exécution de leurs fonctions, et ce, peu importe que l’employeur ait commis lui-même une faute ou non.
Or, cette présomption de responsabilité de l’employeur est sujette à trois (3) conditions, soit :

  1. L’employé doit avoir commis une faute;
  2. Un lien de préposition véritable doit unir l’employé et l’employeur;
  3. Le préjudice doit avoir été causé dans l’exercice des fonctions de
    l’employé.

Ainsi, la réunion de ces trois (3) conditions fera en sorte d’engager
automatiquement la responsabilité de l’employeur.

L’employeur aura néanmoins la possibilité de faire valoir certains
moyens de défense afin de se libérer de cette présomption de
responsabilité. Par exemple, l’employeur pourra évidemment tenter
de prouver l’absence de l’un ou l’autre des trois (3) motifs énumérés
ci-avant ou tout simplement invoquer une cause étrangère telle que
la force majeure.
Finalement, il est à noter que l’employeur dont la responsabilité est
engagée en raison d’une faute de son employé n’est pas sans recours.
En effet, l’employeur aura toujours le loisir, s’il le désire, d’adresser un
recours directement à l’encontre de son employé fautif.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer